Miz Eost

Publié le par Andrev

Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost

Gwener 31 a viz Gouere – Sadorn 1añ a viz Eost

Du vendredi 31 Juillet au samedi 1er Août

 

 

Evit an trede gwezh hon eus aozet un droiad war daou zevezh gant un nozvezh e Gwareg a-benn dizoleiñ hon hêrezh adeiladurel gravezel, ha dre vras hon broioù kozh, ha pediñ el lec'hioù-se. (Klikit amañ evit adkavout un nebeut luc’hskeudennoù eus an droiad)

 

Pour la troisième fois, nous avons organisé une excursion sur deux jours, avec une nuit à Gouarec, à la découverte de notre patrimoine religieux et de nos anciens pays où nous aurons à coeur de prier. (Cliquez ici et vous trouverez quelques photos de notre excursion)

 

 

* Kentañ devezh

première journée

 

E-tal iliz an Dreinded-Bever (bro-Gourin, Kernev) e oa an emgav hiziv. Merenn diouzhtu e ti Mari Glazur e-kichen ar feunteun hollgaer giz re Bro-Wened damdost, daoust m’emaomp c’hoazh e Kernev. A-raok loc’hañ e tistagomp en-dro promesaoù hor badeziant hag e reomp sin ar groaz gant an dour santel. Ha setu ni o vont gant hon troiad.

 

Le rendez-vous était donné devant l’église de la Trinité-Langonnet (pays de Gourin, Cornouaille). Nous commençons par le pique-nique, près de la belle fontaine qui rappelle déjà celles du Vannetais bien que nous soyons ici encore en Cornouaille. Avant de nous mettre en route, nous renouvelons les promesses de notre baptême en nous signant avec l’eau de la fontaine. Et nous voici parti pour notre périple.

 

Gant un tamm poan, dres - da heul ar pred fonnus! - e krapomp war dorgenn Sant-Jozef a ginnig ur gweledva dispar ouzh an trowardroioù. Da c’houde e stagomp gant hon iliz kentañ, hini Tregornan, war gumun Groñvel, gouestlet da sant Kaourintin ; miret brav eo bet houmañ c’hoazh : ur sternaoter gaer, delwennoù kozh, panelloù ar jube. En iliz ivez e c’heller arvestiñ ouzh taolennoù Simone Le Moigne genidik ac’hanen. Evit gouzout pelloc'h diwar he fenn e kinnigomp deoc'h an ere gourzestenn-mañ: http://www.simone-le-moigne.com

 

Ce n’est pas sans quelque peine - juste après le repas copieux ! - que nous grimpons sur le Mont-Saint-Joseph qui offre un panorama exceptionnel sur la région. Puis, poursuivons avec la première église à visiter, celle de Trégornan (commune de Glomel), dédiée à Saint-Corentin; bien entretenue: beau retable, statues anciennes, panneaux de l’ancien jubé. On peut y admirer également des tableaux de Simone Le Moigne originaire du lieu. Pour en savoir plus sur elle, nous vous proposons ce lien hypertexte: http://www.simone-le-moigne.com

 

Goude-se e tizhomp, e Groñvel ivez, chapel trev Sant-Mikael a zo bet mazaouet gant ur ratreatur drastus goude Vatikan II. Pelloc’hik e kavomp chapel Santez-Kristina, prennet siwazh ; diskenn a reomp betek ar feunteun a-raok kenderc’hel davet Bonen. Eno, e-harz iliz Sant-Glaoda, ez eus ur blakenn e koun Filomena Kadored, ur gemenerez eus ar vro a savas kanaouennoù ha kantikoù zoken. « Maget gant kantaezennoù kristen ha karantez-vro e veze he oberennoù ». Klikit amañ hag aze evit gouzout pelloc'h.

 

Nous rejoignons ensuite, toujours sur Glomel, la chapelle tréviale de saint Michel qui a subi une malheureuse restauration après Vatican II. Plus loin, nous atteignons la chapelle Sainte-Christine, hélas fermée; nous descendons jusqu’à la fontaine avant de continuer vers Bonen. Là, devant l’église Saint-Claude, se trouve une stèle à la mémoire de Philomène Cadoret, une couturière du pays qui composa des chants et même des cantiques. « Ses compositions sont nourries de sentiments chrétiens et d’amour de sa patrie bretonne. » Vous en saurez plus en cliquant ici et encore ...

 

Gweladenniñ a reomp an ilizig kempenn, enni delwennoù brav. Treuziñ a reomp en-dro ar ganol evit tizhout Lokmaria Godin, stok ouzh Rostrenenn ; merenn-enderv a-dal ar chapel a weladennomp war-lerc’h, dezhi ur stumm diabarzh plijus, delwennoù kaer ivez. Emeur o klask he ratreañ gwelloc’h met an arc’hant a ra diouer d’ar gevredigezh a ra war he zro. En em gavout a reomp neuze e Pellann evit dizoleiñ chapel Itron-Varia ar Groaz ; un dudi pa’z eo bet miret ar jube enni. Amañ e kanomp ar gousperoù.

*

*       *

Nous visitons la petite église proprette qui conserve de belles statues. Nous traversons à nouveau le canal pour rejoindre Locmaria-Gaudin, tout près de Rostrenen ; goûter devant la chapelle que nous visitons ensuite en admirant ses beaux volumes et sa statuaire. Une association, en recherche de financement, veille à sa restauration.. Nous nous dirigeons ensuite vers Plélauff pour y découvrir la chapelle de la Croix, splendide avec son jubé préservé. Là, nous chantons les vêpres.

 

Evit echuiñ hon dizoloadennoù e teuomp a-benn gant skoazell Vetig da ziskoachañ war ar maez chapel rivinet sant Herve tostik ouzh ar ganol hag e-mesk ar struzhidigezh ; ur bedennig da sant Herve ha diskan Kantik ar Baradoz (bet savet gantañ hervez an hengoun) ma vo ratreet ar santual. Dispakañ a reomp koan neuze e traoñ bourc’h Pellann, war ribl ar ganol, e tu Bro-Gwened, met e tu Kernev, war barrez Plougernevel eta, eo ez eomp da vale ur pennad da c’houde, kent dimp diraeziñ hor c’hambreier e Gwareg.

 

Dernière découverte, grâce à l’aide de Vetig : nous parvenons à découvrir dans la campagne, les ruines de la chapelle Saint-Hervé, toute proche du canal, perdue dans la végétation ; une prière à saint Hervé et le refrain du Cantique du Paradis (composé par le saint, selon la tradition) en priant pour que le sanctuaire soit relevé. Nous nous installons ensuite pour le dîner au bas du bourg de Plélauff, sur les rives du canal, côté vannetais, mais c’est du côté cornouaillais, sur le territoire de Plouguernével, que nous allons marcher un peu avant de rejoindre nos chambres à Gouarec.

 

 

Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost

* Eil devezh

deuxième journée

 

Lod o deus kousket mat, lod all tamm ebet. Ne vern, bennozh da Zoue evit an devezh nevez-mañ ! Da 8 eur e tiskennomp evit leinañ dindan ar c’hoc’hu, a-raok kanañ lidvezh ar beure en iliz Sant-Jili Gwareg. Ha mont war-raok gant hon troiad. Arsav kentañ e Sant-Lubin war barrez Kergrist-Moeloù, met siwazh, kollet eo bet dija darn eus an dud ! Teurel a reomp ur sell evelkent er chapel a vez digoret dres d’an ampoent rak un eured a vo lidet e-barzh emberr ; un tammig amzer a gemeromp zoken evit mont betek ar feunteun vras, a-raok difreañ da vont war arbenn d’an dud dianket degouezhet e bourc’h Lokarn. Tizhout a reomp neuze chapel Santez Barba goude hor bout kavet an dud a zalc’h alc’houez ar chapelig koantik tre met bet disleberet an diabarzh anezhi siwazh. Keuz hor bo dreist holl eus ar sternaoterioù dismantret a weler c’hoazh pezhioù brav anezho ha n’int ket bet lakaet en tan. Distreiñ a reomp neuze d’ar vourc’h a-benn gweladenniñ an iliz veurdezus, enni pezhioù prizius : ar gador-brezeg, sternaoterioù, ar rod brimbalat, hag ur Pieta meurdezus, o tiskouez ar Werc’hez evel Mamm ar bed ratreet gant ar C’Hrist. Marzhus !

 

Certains ont bien dormi, d’autres pas du tout. Peu importe, Dieu soit béni pour ce nouveau jour ! Dès huit heures nous descendons prendre notre petit-déjeuner sous les halles avant d’aller chanter les laudes dans l’église Saint-Gilles de Gouarec. Et nous voici partis ! Premier arrêt à Saint-Lubin en Kergrist-Moellou, mais hélas, nous avons déjà perdu une partie du groupe ! Nous faisons cependant une brève visite de la chapelle qui vient d’être ouverte car un mariage y sera célébré dans l’après-midi ; nous prenons même le temps de descendre à la fontaine, imposante, avant d’aller à la rencontre des égarés qui sont arrivés au bourg de Locarn. Nous nous rendons jusqu’à la chapelle Sainte-Barbe après avoir rejoint les personnes qui détiennent la clef de cette élégante chapelle, dont l’intérieur a été hélas dépouillé. Nous regretterons surtout les autels démantelés dont on conserve encore de beaux vestiges réchappés du feu. Nous revenons au bourg pour visiter la belle église qui conserve un précieux mobilier : chaire à prêcher, retables, roue à carillon, et une Piéta extraordinaire présentant la Vierge comme mère du monde restauré par le Christ ! Merveille !

 

Poent eo kavout ul lec’h evit merenn-biknik avat ; unan a-zoare a gavomp e bourc’h Duaod, e-kichen un dachenn c’hoarioù sport... a vo arnodet prestik ganimp evel-just ! Goude skaotadenn gant dour yen e tizhomp da gentañ chapel Landujen, bet parrez gwezhall, hag a zo deurus kenañ ivez ; amañ ez eo bet distroadet sant Tujen gant sant Yann avat. Distreiñ a reomp neuze d’ar vourc’h da weladenniñ iliz Sant-Maodez nad eo ket kenkoulz siwazh, adsavet m’eo bet en XIXt kantved. Ur relegouer... hini sant Vaodez ? Ur pezh priaj souezhus e traoñ an iliz o taolenniñ Doue an Tad...

 

Il est bien temps de trouver un lieu pour le pique-nique ; nous trouvons tout ce qu’il nous faut dans le bourg de Duault près d’un terrain de jeux... que nous expérimenterons bientôt ! Après la vaisselle à l’eau froide nous nous rendons tout d’abord à la chapelle de Landugen, naguère paroisse, édifice très intéressant ; mais ici saint Tugen a été détrôné par saint Jean. Nous retournons au bourg pour visiter l’église Saint-Maudez qui a été reconstruite au XIXe siècle. On y remarque un reliquaire... peut-être de saint Maudez ? Une surprenante terre cuite, au bas de l’église, figurant Dieu le Père...

 

Kregiñ a ra an dud da skuizhañ met mont a reomp pelloc’h davet Plourac’h en ur chom a-sav ur prantadig e Pluskelleg lec’h ma arvestomp ouzh tour ha porched an iliz, ha tostik ouzh Plourac’h da deurel ur sell ouzh chapelig Sant-Gwennole lec’h m’en deus labouret Benead gwezhall gant Breizh Santel. Ha setu-ni e bourc’h Plourac’h evit arvestiñ gant estlamm ouzh iliz-veur an Argoad, ur gwir berlezenn, en ur vro digristenaet a-grenn hiziv. Chom a reomp da sellout ouzh an adeiladurezh, ar stummoù espar, an taolennoù, an delwennoù dreist-holl. Un dudi !

 

La fatigue se fait sentir mais nous continuons notre route vers Plourac’h, nous arrêtant à Plusquelllec pour admirer la tour et le porche de l’église, puis à l’entrée de Plourac’h, la petite chapelle de saint Guénolé où Benead a travaillé naguère avec Breizh Santel. Et nous voici au bourg de Plourac’h pour admirer la cathédrale de l’Argoat , une perle en vérité dans ce pays aujourd’hui si déchristianisé. Nous observons l’architecture, les volumes harmonieux, les tableaux, la statuaire surtout. Splendeur !

 

Goude un tamm merenn-vihan e tistroomp d’an iliz a-benn kanañ gousperoù santez Anna, o vezañ m’emaomp e dibenn he eizhved. Doue da vennigañ ar barrez-mañ ! Neuze e skoomp davet chapel rivinet sant Maodez hag e feunteun, kollet el lanneier. Ul load kenedus e-kreiz torosennadur Menez Are. Ul lec’h a-feson evit hor piknik diwezhañ kent kimiadiñ pelloc’hik goude hor bout kavet un uhelenn o kinnig ur gweledva dreist.

Bennozh ha meuleudi da Zoue evit an daou zevezh-mañ etre Menez Du ha Menez Are ! Ra vezo puilh e vennozhioù war ar vro-mañ !

 

Après un petit goûter, nous retournons à l’église pour y chanter les vêpres de sainte Anne car nous sommes dans son octave. Dieu bénisse cette paroisse ! Nous partons ensuite vers la chapelle Saint-Maudez et sa fontaine perdue dans les landes. Un fort bel endroit dans le paysage des Monts d’Arrée. Ce sera le lieu de notre dernier pique-nique, puis nous nous quitterons un peu plus loin, sur une hauteur offrant un très beau point de vue sur la région.

Dieu soit béni pour ses deux jours entre les Montagnes Noires et les Monts d’Arrée ! Et que sa bénédiction recouvre ce pays !

 

Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost

* Lun 3 *

 

 

Devezh labour vras gant skoazell mignoned a-benn kas da benn al labour bet boulc'het mat pemsektez zo : startaat diazezoù ar mogerioù ha gwareziñ al lodennoù da adsevel, kempenn un tamm ar chanter ivez. Bennozh da Zoue!

Journée de grands travaux dans les bâtiments que nous rénovons depuis quelques années, et pour continuer le travail entamé il y a quinze jours : renforcer la base des murs et protéger les parties à remonter, nettoyer aussi un peu le chantier. Dieu soit béni !

 

*

*       *

Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost
Miz Eost

Sadorn 15

Gouel Meur ar Werc'hez Vari savet d'an Neñv.

 

Gant Katell e kuitaomp abred Lann-Anna a-benn degouezhout e Gwened evit an oferenn en iliz Sant-Padern a vez lidet da 9e30 er stumm dreistordinal ; kalz a dud, re yaouank pergen, ograoù ha laz-kanañ peurvat, prezegenn nerzhus er gador-brzeg, ur c'hantik e brezhoneg zoken ; ma ! diaes e vefe kavout gwelloc'h e Breizh en un iliz peurgempenn. Klod da Zoue !

War-dro kreisteiz en em gavomp war c'hlann ar Gwilen, war barrez Begaon, e-tal feunteun Sant-Kado hag he foull-kannañ puilh ar raned ennañ ; pelloc'hik e treuzomp ur c'han-mor war droad da dizhout rivinoù chapel Sant-Juluan ha Sant-Kado. Ul load a-zoare evit dispakañ hor merenn en disheol dirak ar ster. Goude ar banvez en em gavomp e bourc’h Begaon ma kavomp an iliz digor evit brasañ dudi Benead pergen pa’z eus enni un delwenn eus sant Izidor dezhañ gizioù ar vro...

Kavout a reomp da c’houde chapel Sant-Bastian war barrez Reoz ; Ragevezh Doue: kejañ a reomp eno raktal gant paotr an alc’hwez ; bravik eo ar chapel, gant ur maen-raz iskis o vont d’ober un tamm eus eus an nor hag eus ar prenestr. Ac’hano ez eomp da zizoleiñ rivinoù kastell Reoz war un uhelenn a-zioc'h d'ar Gwilen, ul lec'h strategezh a-gozh etre geunioù Bro-Redon hag aber ledan ar ster, evit treizhañ houmañ hag en em wareziñ diouzh an aloubadegoù. Chom a reomp da arvestiñ ouzh an dremwel meurdezus gant livioù kemmus loued ha glas ar ster..

Goude ur prantad starfuilh rak kollet e oa bet kartenn alc’hwez ar c’harr, met adkavet dre eurvad, bennozh da santig Du, en em gavomp e bourc’h Sant-Yann-ar-Wern evit gweladenniñ Ti ar Poderezh a zo liammet start gant istor ar vro. Ha rivinoù adarre gant re iliz kozh Sant-Yann-ar-Wern, war ar maez tost d’an Oud. Chapel Santez-Barba war barrez Alaer a welomp da c’houde, goullo a-walc’h siwazh paneve un nebeud delwennoù kaer, an Tec’h d’an Ejipt pergen. Digor e kavomp an iliz parrez ivez, dalc’het mat ha kempenn. Tremen a reomp c’hoazh da welet chapel Sant-Itrop a-raok skeiñ en-dro war-zu glann ar Gwilen e Begaon evit koaniañ e-kichen an dour. Ur chapel diwezhañ a welomp e Kaden : hini sant Armael a-raok kemer hent an distro, en ur ganañ ar gousperoù hag ar c’homplidoù. Benozh da Zoue evit an devezh kaer-mañ !

 

 

Samedi 15 août

 

Fête de l’Assomption de la Vierge

Nous quittons Lann-Anna de bonne heure pour nous rendre à l'église Saint-Patern de Vannes où la messe est célébrée à 9h30 dans la forme extraordinaire : beaucoup de monde, spécialement des jeunes, orgue et choeur grégorien, homélie vigoureuse et nourrissante du haut de la chaire, cantique breton après la communion. Eh bien! Ce serait difficile de trouver mieux en Bretagne, dans une église très bien entretenue de surcroît. Gloire à Dieu!

Vers midi, sur les bords de la Vilaine – Gwilen en breton, nous nous arrêtons à la fontaine Saint-Cado de Béganne avec son lavoir plein de grenouilles ; nous traversons l'étier pour atteindre les ruines de la chapelle Saint-Julien-et-Cado. Le site convient fort bien pour déballer notre pique-nique tout près de l’eau. Après le festin, nous rejoignons le bourg de Béganne où nous trouvons l’église ouverte pour la plus grande joie tout spécialement de Benead car on y voit une statue de saint Isidor en costume traditionnel du pays.

De là, nous partons à la découverte des ruines du château de Rieux sur une hauteur qui surplombe la Vilaine, un lieu stratégique de protection des invasions entre les marais de Redon et le large aber. Nous contemplons un moment le paysage grandiose qui s'étale autour de la rivière avec la palette de couleurs allant du gris au vert.

Un peu de trouble : nous avons égaré la carte-clée de la voiture que nous retrouvons bien vite grâce à santig Du ! Nous poursuivons notre route pour visiter la Maison de la Poterie, à St-Jean-de-la-Poterie, où nous apprécions l'importance de cette activité artistique pour le pays. A nouveau des ruines, dans la campagne proche de l'Oust, avec l’ancienne église qui était pourtant encore en assez bon état au lendemain de la dernière guerre. Sur la paroisse d’Allaire, nous visitons ensuite la chapelle Sainte-Barbe qui est hélas assez vite si ce n’est la statuaire dont le beau groupe de la Fuite en Egypte. Nous trouvons l’église paroissiale ouverte, propre et bien tenue. Un arrêt à la chapelle Saint-Eutrope avant de rejoindre à nouveau à Béganne les bords de la Vilaine pour le dîner au bord de l’eau. Une dernière chapelle à Caden, celle de saint Cado, et nous prenons la route du retour en chantant les vêpres et les complies. Dieu soit béni pour cette belle journée !

Sant-Padern, Gwened
Sant-Padern, Gwened

**************************************************************

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article