Statuit ei Dominus

Publié le par Andrev

An Aotrou Doue a fell dimp trugarekaat da vezañ roet dimp ur c'horf evit E veuliñ dre pep tra ennañ: hor meiz hag hor mouezh, hor gwiskamant hag hor bro, hon iliz hag hon dalc'hidigezh d'an oberoú santel: an orezon da gentañ, dre hon devezhioú en o fezh; al labour da c'houde, a rank hol lakaat da dostaat ouzh ar vuhez doueel; an dihuediñ en diwezh, da laouenaio ivez hor buhez santel.
A-zivout ar c'horf, just a-walc'h... en em brientomp da Oferenn sant Mac'hloú, ha tridomp gant hon hen dad gwenn, gant ar c'han-mañ dibar a vo kanet!

*+*+*+*+*+*

Nous voulons louer le Seigneur Dieu qui nous a donné un corps pour le célébrer en tout ce qu'il contient: notre intelligence et notre voix, notre habit et notre pays, notre église et notre fidélité aux œuvres saintes: l'oraison d'abord, tout au long de nos journées; le travail ensuite, qui doit nous faire nous approcher de la vie divine; enfin le divertissement, qui réjouira aussi notre vie sainte.

Justement, á propos de corps, préparons-nous d'emblée á la Messe de saint Malo, et exultons avec notre saint patriarche, par ce chant magnifique qui servira d'introït á la divine Liturgie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article